Journée Mondiale de la Terre - Nos actions pour la biodiversité chez CHAZAL

Sociétéil y a 1 mois
Journée Mondiale de la Terre - Nos actions pour la biodiversité chez CHAZAL

 

Fabrique de terres sur le site USIN

En cette Journée Mondiale de la Terre, quoi de mieux que de parler de…. la terre ! L’une des ressources principales des paysagistes qui constitue le support fertile des plantations.

Aujourd’hui, la terre dite végétale est une ressource essentielle de notre métier mais qui se rarifie par la combinaison de 2 facteurs principaux :

  • L’étalement urbain : les terrains agricoles de décapage sont de plus en plus éloignés des villes. De plus, ces terrains sont plus rares du fait d’une prise de conscience de préserver les espaces naturels.
  • L’augmentation du besoin : la volonté de ramener la nature en ville accroît fortement les besoins en substrats fertiles.

Nous avons donc d’un côté, une diminution de la ressource en terre végétale et de l’autre, un accroissement du besoin. En conséquence, les coûts augmentent ainsi que l’impact carbone pour acheminer les terres en ville et les possibilités d’approvisionnement sont en diminution chaque jour.

Face à ce constat, l’un des enjeux majeurs pour les paysagistes et pour l’ensemble de la filière paysage est de trouver de nouvelles ressources en matériaux fertiles convenant au bon développement des végétaux, par la mise en place d’une économie circulaire, durable et locale en réutilisant au maximum les ressources présentes sur un site d’aménagement.

C’est dans ce contexte que la société CHAZAL a réalisé les travaux de fabrique de terres sur le site USIN de Vénissieux fin 2021 :

En amont des travaux importants de viabilisation du site industriel et de terrassements des futurs bâtiments, les zones existantes en terre et caractérisées comme utilisables ont été décapées sur 20 cm puis mise en stock en merlons d’1 mètre de haut suffisamment aérés afin de favoriser le développement du microbiote.

Simultanément, plusieurs types d’amendements ont été incorporés, tous issus de ressources locales : compost de déchets verts, fumier et compost issus de déchets alimentaires fabriqué sur le site même d’USIN par la société les Alchimistes.

Enfin, les stocks ont été ensemencés par la technique de l’hydroseeding avec différents types d’engrais vert afin d’éviter le développement des adventices indésirables et de permettre le développement de la biodiversité.

Lors d’une visite de contrôle 6 mois après, l’objectif est rempli : nous pouvons constater le développement exceptionnel des prairies et une présence importante d’insectes pollinisateurs.

Le 1er fauchage sera réalisé dans quelques semaines dont les rémanents qui ne seront pas évacués enrichiront une nouvelle fois les terres.

D’ici plusieurs mois de maturation et grâce au suivi de CHAZAL, la terre prélevée aura retrouvée son caractère de terre végétale par la dégradation des différentes matières organiques et permettra de répondre aux besoins des futures plantations qui seront installées dans le cadre du projet de viabilisation du site.

Stock ensemencé en octobre 2021

Visite de contrôle avril 2022

 

 

 

 

 

 

Animation pédagogique avec les enfants

Parce que prendre soin de la terre et de sa biodiversité passe aussi par la sensibilisation des citoyens dès le plus jeune âge, nous réalisons très régulièrement des ateliers de plantation auprès d’enfants dans les écoles.

En tant qu’entreprise créatrice de vert dans les villes, nous aimons avertir ceux qui seront les premiers bénéficiaires de nos aménagements. D’un point de vue plus large, cette transmission de la connaissance et du respect du végétal est primordiale pour les enjeux environnementaux de demain.

Ces ateliers de plantation, ludiques et concrets, permettent aux enfants de comprendre le rôle important que joue le végétal dans notre quotidien et ainsi, d’être respectueux à son égard.

Retour en images sur une journée animée par l’équipe création de Virginie ATTARD à l’école des Tilleuls sur la commune de CHARLY.

Implantation d’une haie favorisant la biodiversité

De plus en plus, nous expérimentons, dans le cadre de nos marchés, des techniques diverses amenant davantage de biodiversité sur nos territoires.

Cette année, nous avons, entre autres, implanté une haie permettant le développement de la biodiversité sur le Bassin d’infiltration du Triangle de Bron (Avenue des Droit de l’Homme).

L’aménagement consistait au remplacement d’une haie monospécifique de Prunus Laurocérasus Caucasica avec une haie « brise-vue » composée de végétaux pouvant atteindre jusqu’à 3.5m de hauteur et accueillant un maximum de biodiversité. Pour ce faire, il a fallu sélectionner des végétaux pouvant se développer en symbiose tout en apportant gîte et couverts aux oiseaux, rongeurs, insectes…

Pour commencer : Valorisation des déchets verts sur place

Après suppression de la haie d’origine, nous avons fait le choix de laisser les broyats de déchets verts sur place, afin d’aggrader les sols sur les zones dédiées aux nouvelles plantations. Cette valorisation de déchets verts a permis d’éviter l’évacuation de la haie et l’apport d’amendements supplémentaires sur le site. En plus du temps gagné, l’impact carbone suscité par l’acheminement de ces éléments a été réduit conséquemment.

Composition de la haie dédiée à la biodiversité : choix avisés pour une forte symbiose végétale

Pour la composition de cette haie, nos équipes ont sélectionné des espèces rustiques et locales, avec des associations pouvant apporter des éléments organiques essentiels au bon développement des végétaux.

Voici la liste des arbustes sélectionnés : Cornouiller Sanguin, Troène commun, Prunellier épineux, Eglantier des Chiens, Noisetier Commun, Amélanchier Canadensis, Eleagnus Goumi.

Pour apporter un exemple concret, nous avons choisi d’intégrer des Eleagnus Goumi à la strate arbustive car c’est une plante fixatrice d’azote. En effet, lorsque nous ferons l’entretien par taille raisonnée sur ce végétal, les copeaux de bois seront incorporés directement en paillage. Lors de leurs dégradations, l’azote fixé dans ces déchets verts sera libéré et disponible pour nourrir les plantes en place.

Pour apporter une dimension supplémentaire au projet, nous nous sommes inspirés des méthodes d’agroécologie fruitière en densifiant nos strates avec, par exemple, la plantation de pieds de vigne dans la haie. En effet, les grappes de raisin pourront attirer oiseaux et autres animaux intensifiant alors la biodiversité autour de cette haie végétale.

Pour aller plus loin : Intégration de plantes compagnes pour création d’une strate végétale basse 

A la strate arbustive précédemment présentée, nous avons fait le choix de planter, au pied des arbustes, des plantes compagnes (vivaces, bis annuel et annuel). L’objectif est que l’ensemble des végétaux de la haie puissent interagir entre eux et se défendre mutuellement.

Ces plantes compagnes ont également un rôle préventif face à de potentiels déséquilibres dans la biodiversité de cette haie. Elles seront alors utilisées en guise de phyto-stimulation (purin).

Quelques exemples d’espèces plantées : Consoude, Bourrache, Sauge des prés, Carotte sauvage, Brome érigé, Achillée Millefeuille.

Partager